J'ai besoin
d'aide pour...

moi

J'éprouve le besoin d'être accompagné dans ma souffrance alimentaire.

mon enfant

J'ai besoin de conseils professionnels pour faire les choix qui sont bons pour lui.

un ami

Je souhaite aider un ami à trouver le professionnel qui lui convient.

mon ado

J'ai besoin d'aide pour guider mon ado.

ma famille

Je m'inquiète de donner de mauvaise habitudes alimentaires à ma famille.

j'aspire à ...

Être soutenu...

... en toute confidentialité par un professionnel sans que personne de mon entourage ne juge mes choix ni ne me donne de conseils.

Retrouver DU PLAISIR...

... au contact de la nourriture, à l'approche d'un repas, à l'idée d'un bon dîner entre amis.

Cheminer vers...

... la sérénité alimentaire à laquelle j'aspire depuis des années.

Combattre...

... mon addiction au sucre.

Renforcer...

... ma liberté alimentaire.

EXPéRIMENTER...

... la pleine conscience alimentaire.

Sortir...

... du cercle infernal des régimes amincissants qui me font grossir lentement mais sûrement depuis des années.

Me reconnecter...

... avec mon corps pour ressentir, écouter et prendre en compte ses besoins.

Mieux vivre...

... mes choix alimentaires en expatriation en l'absence de tout repère.

Améliorer...

... l'alimentation que je propose au quotidien à mes tout-petits, mes enfants, mes ados, ma famille.

Devenir acteur...

... d'une meilleure gestion du régime alimentaire clinique spécifique imposé par mon diabète.

LIMITer...

... l'impact de la sédentarité imposée par les confinements sur mon comportement alimentaire .

Rétablir...

... une estime de moi pour me sentir bien dans ma peau et m'aimer avec authenticité.

Gérer...

... mon désir alimentaire obsessionnel et mes compulsions alimentaires.

Surmonter...

... la prise de poids et la transformation de mon corps generées par les chocs hormonaux de ma ménopause.

Créer...

... une performance alimentaire pour réussir notre projet de Procréation Médicalement Assistée.

Dépasser ...

... la culpabilité constante à laquelle je suis confronté à chaque prise alimentaire.

SOULAGER...

... mon stress alimentaire au quotidien.

CASSER...

... les fausses croyances alimentaires qui me gouvernent.

ATTéNUer...

... l'impact sur mon poids des médicaments qui stabilisent ma bi-polarité.

Développer...

... une relation saine entre les aliments, les messages de mon corps, mes besoins alimentaires et mes aspirations esthétiques.

Transformer...

... ma peur de grossir ou ne pas maigrir en développant une compréhension de mes besoins et de mon fonctionnement alimentaire.

Comment se déroulent les séances ?

oser exister

Je vous pousse et vous aide à vous confronter à vos peurs en vous soutenant et en vous rassurant.

Sans régime OU MENU

Mon approche psychologique de votre relation à l'alimentation repose sur les thérapies comportementales et cognitives ainsi que sur les principes de pleine conscience, mais pas sur un cadre strict.

Dans une écoute complice

Je vous soulage sans jugement et vous aide à modifier vos croyances pour que vous vous affirmiez avec authenticité.

Quelles sont les étapes pour devenir
un libre-mangeur ?

Se mettre à l'écoute de votre corps

Détecter la sensation de faim, traiter les crises et rétablir un rythme alimentaire.

Apprendre à respecter ses besoins

Couper les liens entre émotions et prise alimentaire en reprogrammant votre cerveau.

Retrouver le plaisir

Accepter le plaisir alimentaire sans en avoir peur.

Regonfler votre ego

Réévaluer l'image que vous avez de vous, réhausser votre estime de vous, vous aimer.

Vous souhaitez prendre un premier RDV ?

DéFINITIONS UTILES

L’anorexie est une pathologie mentale caractérisée par la règle des 3A :
– Amaigrissement : perte de poids rapide et maintenue en-dessous d’un IMC de 17,5.
– Aménohrée : absence de règles associée à un trouble hormonal.
– Anorexie : peur intense de la prise de poids.

La boulimie est une pathologie mentale addictive impliquant des « crises de boulimie », suivies de comportements compensatoires. Ces crises, préméditées ou pulsionnelles, se traduisent par l’ingestion d’une grande quantité de nourriture en une période de temps limitée, voire prend la forme d’un repas interminable.
Les comportements compensatoires inappropriés agissent comme des mécanismes de contrôle de poids. En voici les principales formes : un vomissement, une phase de jeûne, une hyperactivité physique, une consommation de diurétiques, de laxatifs, d’amphétamines, de médicaments anorexigènes, visant une perte de poids.

Aussi connue sous le nom de Binge Eating, l’hyperphagie se traduit par une exagération de la faim ou de l’appétit, une impression d’envie de manger et une absence de satiété, autant de symptômes liés à des signaux physiologiques inhibés : des « crises d’hyperphagie », ou de boulimie, sans comportement compensatoire.

La densité alimentaire a un fonction physiologique naturelle de réconfort. L’alimentation est dite émotionnelle lorsque cette fonction est déréglée. On est alors incapable de vivre quelque forme d’émotion que ce soit, et manger devient le seul recours anesthésique : « on mange ses emotions ».

L’addiction alimentaire est une addiction comportementale. Tout comme la compulsivité d’achat, ce n’est pas l’objet qui est une drogue mais la compulsion, l’impulsivité frénétique incontrôlable qui drogue la personne addicte. L’addiction alimentaire a des conséquences sociales, affectives et corporelles.

L’orthorexie (du grec ortho : « droit » ou « exact », et orexia : « appétit ») désigne une obsession autour de la nourriture-santé. La personne souffrant d’orthorexie s’astreint à des règles strictes et invasives en réponse à ses croyances alimentaires fondées ou non. Elle respecte ainsi au quotidien un cadre rigide concernant le choix des aliments, leur mode de cuisson et leurs conditions de consommation. Ce comportement envahissant peut avoir des conséquences sociales, affectives et professionnelles.

L’hypercontrôle alimentaire représente l’ensemble des comportements de contrôle excessif du poids. Lié à une rigidité cognitive, il résulte d’une peur terrifiante de prendre du poids. Il peut s’étendre à tous types de comportements comme le perfectionnisme excessif et inadapté.
Il s’oppose à l’hypocontrôle alimentaire representé par des phases de crises de boulimie.

Connu sous le nom de Night Eating Disorder (NED) ou NES (Night Eating Syndrome), l’hyperphagie nocturne est un trouble alimentaire ayant pour symptôme des prises alimentaires frénétiques et excessives la nuit, le plus souvent après la première phase d’endormissement. La personne souffrant de NES se réveille de facon récurrente à la même heure, prise d une envie incontrôlable de manger en grande quantité.